Version malvoyantDiminuer la taille des caractèresAugmenter la taille des caractèresImprimerplan du siteContact
Site Paysages CCVK
Lecture linéaire
des noms de village à consonnance alsaciennes...
cliquez pour agrandir l'image des noms de village à consonnance alsaciennes...
... et welche
cliquez pour agrandir l'image ... et welche
de la vigne aux grands crus, paysage et spécialités régionales sont étroitement liés
cliquez pour agrandir l'image de la vigne aux grands crus, paysage et spécialités régionales sont étroitement liés
le munster, une spécialité fromagère de la région
cliquez pour agrandir l'image le munster, une spécialité fromagère de la région
un alambic qui sert à faire le kirsch
cliquez pour agrandir l'image un alambic qui sert à faire le kirsch
le Hogey aux fruits sec, une spécialité ancestrale du pays welche
cliquez pour agrandir l'image le Hogey aux fruits sec, une spécialité ancestrale du pays welche

Au quotidien, des signes nous rappellent notre culture

La toponymie

Les toponymes, noms de villages, de ruisseaux, de lieux-dits que l’on rencontre en se promenant sur la communauté de communes expriment déjà une différence linguistique entre le piémont du massif, et plus hauts, les vallées.
 

Les langues

Et si nous tendions maintenant l’oreille…
Allumons par exemple notre radio… nous y captons la radio allemande, signe que nous ne sommes pas loin de l’Allemagne, pays frontalier avec qui l’Alsace partage beaucoup de coutumes.
Mais autour de nous, les habitants, nos voisins, que parlent-ils ? Le français bien sûr, mais aussi l’alsacien ou le welche, deux langues différentes parlées à quelques kilomètres de distance. Ces parlers sont le signe de deux cultures : alors que toute l’Alsace est ancrée dans des traditions germanique, la vallée de la Weiss, Pays Welche, ni alsacien ni vosgien, est ancrée dans des coutumes et un patois d’origine latine. Un patois que l’on retrouve dans d’autres vallées alsaciennes reculées comme le Val de Villé, ou la Vallée de Schirmeck. Mais ces langues vernaculaires - dialecte alsacien et patois welche - tendent à se perdre car sont de moins en moins parlées…

 

La gastronomie locale

Les vins : La vallée de Kaysersberg est un terroir viticole important d’Alsace. Les savoir-faire du vin et de la vigne y ont été transmis de génération en génération de viticulteurs.
 
C’est aussi une région de Grands crus pour certains cépages. Chaque cépage correspond à un vin : le Riesling, le Gewurztraminer, le Muscat d’Alsace, le Pinot gris, le Sylvaner, le Pinot blanc et le Pinot noir.
 
Le munster : Le munster est un fromage fabriqué avec du lait de vache, à pâte molle et à croûte lavée. Autrefois le lait était transformé en fromage dans chaque ferme. Le goût variait d’une ferme à l’autre. Pour leur affinage, les fromages étaient entreposés dans une cave sur des étagères en sapins. Cette pratique se perpétue dans certaines fermes de montagne, ce qui donne le « munster fermier ».
 
Le kirsch : En juillet débute la cueillette des cerises, elles sont ensuite mise en tonneaux et fermentent ainsi jusqu’à l’hiver, saison de la distillation. Autrefois, presque chaque maison possédait son alambic. Parmi les eaux de vie ou « schnaps », il y a aussi la mirabelle, la reine-claude, la quetsche, la poire… qui toutes doivent mûrir au moins trois ans dans des bonbonnes avant de pouvoir être dégustées.
 
Et autres… Pleins d’autres plats, desserts ou pâtisseries font les spécialités de la région. Entre autre, le « hoguey », une pâtisserie welche faite pour Noël, à base de fruits secs macérés dans du schnaps. Autrefois, les fruits sec étaient ceux du verger que l’on faisaient sécher.
 

C’est aussi dans les gestes de notre quotidien que nous perpétuons notre culture… Cueillir les fruits de son verger pour faire des pâtisseries ou des confitures, refaire les vieilles recettes de mamie, acheter son munster à la ferme…