Version malvoyantDiminuer la taille des caractèresAugmenter la taille des caractèresImprimerplan du siteContact
Site Paysages CCVK
Lecture linéaire
Les fermes dispersées sont ici !
Les fermes dispersées sont ici !
la fenaison
cliquez pour agrandir l'image la fenaison
certaines fermes ont gardé leur aspect d'autrefois
cliquez pour agrandir l'image certaines fermes ont gardé leur aspect d'autrefois
une ferme et la vallée vue entre deux fruitiers, nombreux à cette époque
cliquez pour agrandir l'image une ferme et la vallée vue entre deux fruitiers, nombreux à cette époque
fermes dispersées à Labaroche
cliquez pour agrandir l'image fermes dispersées à Labaroche

 

Le paysage des fermes d’autrefois : fruit d’un fonctionnement autonome de la ferme

L’élevage et la polyculture

Autrefois, l’activité des fermes était tournée vers l’élevage mais également vers la polyculture : autour des fermes, étaient cultivés des champs de céréales, pommes de terre et légumes pour subvenir aux besoins des bêtes et de la famille (souvent trois générations sous un même toit). Ces labours étaient légèrement terrassés et soutenus par des murets de pierres sèches.
Les terres étaient précieuses, un tiers était labouré, le reste, conservé en prairie pour le fourrage. Les vaches restaient à l’étable toute l’année afin d’éviter le piétinement de l’herbe. A la belle saison, les vaches étaient nourries d’herbe fraiche, fauchée chaque jour.
Une partie du fourrage était stocké dans le grenier à foin de la maison pour nourrir le bétail pendant l’hiver. Le purin de l’étable était acheminé par des rigoles pour enrichir directement les champs, et le fumier, épandu, servait à enrichir la terre des champs cultivés et des prés.

 

Un même bâtiment pour les hommes et le bétail

Les fermes regroupaient l’habitat et l’exploitation sous le même toit. Ainsi, en hiver, lorsqu’il faisait froid, on pouvait circuler de la maison à l’étable sans sortir, et maintenir ainsi la chaleur à l’intérieur.

 

Les vergers

Autour de la ferme, on trouve également les vergers et leurs grands arbres fruitiers : cerisiers, pommiers, poiriers, pruniers. Les vergers faisaient partie de l’agriculture traditionnelle et assuraient une production de fruits : ils étaient consommés frais, une partie était sèchée pour le Hogey (gateau de Noel du pays welche), et une autre distillée en eaux-de-vie (Kirsch).

 

Les bois

Souvent, un petit boisement (hagis en welche) était conservé non loin de la ferme afin de permettre l’approvisionnement en bois de chauffage pour l’hiver. En lisière ou au jardin poussaient également certaines plantes médicinales qui était alors récoltées et utilisées pour se soigner selon un savoir faire que chaque famille consignait dans un cahier, mélange de recettes de cuisines et de remèdes.
 
On remarque dans le fonctionnement ancien des fermes, qu’il existe une interaction entre le mode de vie, le travail agricole et le paysage qui est produit.

Installez le plugin Flash pour voir l'animation : Cliquez ici pour le télécharger